Menu

Claude RONGERE : Lorétain passionné et passionnant

Deuxième portrait de l'évènement
Publié le mardi 19 novembre 2013

Claude Rongère : le peintre acrylique

Né au Louroux-Béconnais en 1934, Monsieur Rongère est une figure emblématique de la commune. Qui ne connaît pas le garage Citroën qui porte son nom, et qui n'a jamais vu les décorations de Noël qui trônent chaque hiver sur les ronds-points lorétains ?

Parce qu'il se passionne pour les activités manuelles, Claude Rongère est venu à notre rencontre un matin pour s'inscrire à l'événement « Les lorétains ont du talent ». Son domaine artistique : la peinture.

Une histoire de famille

Claude a toujours vécu au Louroux : l'école, le travail et la retraite. Le garage Rongère, c'est une histoire de famille qui dure depuis 4 générations. C'est d'ailleurs la plus vieille agence Citroën du Maine-et-Loire, ouverte en 1936.

img035

Mais avant de se passionner pour la mécanique automobile, Claude a développé son goût pour l'art à l'école

« Ca a commencé tout jeune. J'étais à l'école au Louroux et j'aimais bien dessiner, peindre. J'ai passé mon Certificat d'Etude puis je suis parti étudier la mécanique pour faire un CAP. Après mon service militaire, j'ai pris l'activité au garage avec mon père et mon frère. Je n'ai jamais arrêté de bouger, de m'occuper…alors quand est venu le moment de la retraite, il a fallu que je me trouve une activité. Ma famille m'a offert un stage de peinture d'un an à Avrillé. Là, j'ai découvert plein de techniques. Comme je suis un peu touche à tout, j'ai vraiment aimé. Je me suis pris au jeu et j'ai continué pendant quelques années. Cela m'a permis de choisir mon style artistique : la peinture acrylique. »

Monsieur Rongère n'a d'ailleurs pas choisi cette technique au hasard. L'acrylique, c'est rapide et comme il aime à nous le dire « il faut que ca bouge, il faut que ca aille vite…un peu comme les voitures ! ». Dans un rire, il ajoute : « La peinture à l'huile, c'est pas pour moi ! »

Son leitmotiv : rendre service.

Bien sur, nous n'avons pas pu nous empêcher de poser des questions à Monsieur Rongère sur ses autres passions : la création de décors et la restauration de 2CV. Dans ces deux domaines, l'homme est intarissable.

« J'ai donné un peu de mon temps à la mairie. D'abord Conseiller puis Adjoint, je m'occupais de tout ce qui touche aux bâtiments et aux espaces verts. Avec l'équipe de l'époque, on a travaillé sur un beau projet : l'Espace Culturel l'Argerie. C'est une très belle salle et je suis heureux de pouvoir y exposer mes toiles. A l'époque, j'avais également proposé de m'occuper des décorations de Noël. C'est un passe-temps. Je travaille sur une thématique nouvelle chaque année ou alors je propose des améliorations sur un rond-point. Par exemple, cette année, j'ai réalisé la Jeep de Tintin ! »

Un peu normal pour ce passionné de voiture et de mécanique, non ?

rongère 1

D'ailleurs, pour finir notre petit reportage, Monsieur Rongère nous conduit dans son atelier. « En ce moment, je restaure une 2CV Charleston. Je démonte tout et je remets toutes les pièces comme neuve. A l'arrivée, c'est une voiture aussi propre que sortie de l'usine ! »

DSC00654

Un homme qui ne s'arrête jamais et qui conclut notre entretien par ces mots : « toujours prêt à rendre service aux gens ou aux associations lorétaines ! »

Si vous aussi vous avez envie de découvrir le talent artistique de ce lorétains, rendez-vous Dimanche 1er décembre de 10h à 18h pour découvrir le personnage et ses œuvres !

Haut de page